Guide sur le référencement naturel PrestaShop


Par CreaNico Mise à jour le 7 février 2017 Publié le 15 août 2015 Rubrique SEO PrestaShop

Dans plus de 90 % des cas, une boutique PrestaShop est créée avant même que son référencement ait été pensé. Très souvent, les marchands pensent que cela fonctionne dans cet ordre : création du design -> développement du site -> référencement, mais c’est faux et une très grosse erreur de procéder ainsi ! De nombreux points très importants pour le référencement doivent être pensés au moment de la création.

Dans cet article, je vais reprendre les différents éléments dont il faut tenir compte pour optimiser au mieux le référencement naturel “on-site” de sa boutique PrestaShop. Le cumul de la bonne optimisation de tous ces points entrainera automatiquement un bon référencement naturel. Bien-sûr, chaque site est unique, et suivant la thématique dans laquelle il se trouve, ainsi que la concurrence qui est en face, vous aurez plus ou moins de facilité à vous positionner sur la première page des résultats de Google.

Faites décoller votre boutique PrestaShop, optimisez son référencement naturel

Google représente plus de 90% des parts de marché des moteurs de recherches dans le monde entier. Nous allons donc optimiser notre boutique pour ce moteur de recherche principalement. Je vous recommande de lire l’article “Pourquoi faut-il cibler Google ?” dans la partie référencement de mon site.

 

Petit rappel sur les 3 piliers du référencement naturel

Avant toute chose, il faut connaitre les 3 piliers du référencement naturel, aussi appelés “pyramide du SEO”.

  • La technique qui comprend : nom de domaine, hébergement (français et performant), code source (CMS, thème correctement codé, interface mobile, modules pour corriger les défauts de PrestaShop), urls bien formatées,…
  • Le contenu qui contient : du contenu inédit, des textes de qualité bien rédigés et bien formatés avec les balises de niveaux, des mots clés bien répartis sur les différentes pages, des méta-données correctement complétées et optimisées pour toutes les pages, intégration de photos de qualité et si possible également de la vidéo, inciter les clients à générer du contenu (commentaires et avis produits), le maillage interne (linking interne),…
  • La popularité qui comprend : les liens retours naturels (linking externe qui doit être de qualité et pertinent), les partages et votes sur les réseaux sociaux,…

 

Points à optimiser pour se positionner sur Google avec sa boutique PrestaShop

1) Nom de domaine

Pour la mise en place d’une nouvelle boutique PrestaShop, la première chose à laquelle il faut réfléchir, c’est sur le choix du nom de domaine (ndd). Il faut privilégier un nom de domaine qui représente une marque et il faut éviter les suites de mots clés (les emd) que Google pénalise fortement.

Par exemple, creanico.fr sera plus pertinent que realisation-prestashop-montpellier.fr ou realisation-boutiques-prestashop.fr qui seront pénalisés par Google.

Il est également recommandé de réserver un nom de domaine en .fr lorsque l’on cible le marché français et un .com lorsque l’on cible l’international. Privilégiez un nom de domaine court, facilement mémorisable. Vous pouvez aussi reprendre un nom de domaine expiré, ce qui peut être un gros avantage pour ne pas partir de 0 : ancienneté, backlinks,…

Pour savoir si un nom de domaine est disponible ou déjà réservé, utilisez par exemple le site de Gandi.

2) HTTP ou HTTPS

Le fameux HTTPS… que Google recommande depuis août 2014, mais dont il na pas tenu compte… Le HTTPS devait occasionner une hausse de positionnement dans les résultats des recherches, mais à ce jour ce critère ne pèse pas grand chose pour le référencement naturel.

En 2017, cela change… Google nous met au pied du mur et nous impose le HTTPS. Les sites HTTP seront identifiés comme potentiellement dangereux sur les navigateurs (Chrome, firefox,…). Il est donc impératif de passer en HTTPS, même si en terme de référencement il n’y a pas encore de bénéfices, c’est surtout pour l’expérience utilisateur…

Pour la création d’une nouvelle boutique, la question ne se pose pas, on installe directement PrestaShop en HTTPS !

Pour une boutique déjà en place, cela représente un énorme travail (redirections, contrôler que les modules soient compatibles,…) et ce n’est pas sans incidences comme par exemple la perte des votes et partages des réseaux sociaux,… Faites vous accompagner pour passer en HTTPS ou documentez-vous, car si cela n’est pas correctement fait, cela peut très pénalisant pour votre boutique PrestaShop et votre SEO.

a) Avantages du HTTPS

  • Rassure les clients.
  • Très léger bénéfice pour le référencement.

b) Inconvénients du HTTPS

  • Coût annuel du certificat qui nécessite également un hébergement compatible.
  • Coût de mise en place plus important pour la création de votre boutique PrestaShop.
  • Très lourd à mettre en place pour une boutique déjà existante.

3) Performances

Google favorise les sites rapides et pénalise les sites trop lents. Il est donc très important d’avoir de bonnes performances pour un meilleur référencement et positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. De plus, un site trop lent fera fuir les visiteurs et sera générateur de paniers abandonnés.

a) Hébergement

C’est le point le plus important pour obtenir de bonnes performances ! Il faut absolument prendre un hébergement de qualité, et si possible info-géré afin de vous faciliter sa gestion. Je recommande toujours à mes clients l’hébergeur 772424 pour héberger le CMS PrestaShop.

Il est recommandé également de prendre un hébergement français, avec une adresse IP française.

b) Cache et compression

Une fois le développement de la boutique terminé, il ne faut pas oublier de configurer correctement les options de cache (compilation des templates) et de compression du code (CSS, JavaScript, HTML,…) de PrestaShop, sinon cela oblige PrestaShop à recompiler les pages et à recharger tous les fichiers à chaque affichage. Cela se ressent énormément sur les performances, et les moteurs de recherches en tiennent compte pour le positionnement des résultats.

Performances PrestaShop optimisation du cache

Il existe également un module payant, Cache Manager qui offre des réglages plus poussés, comme le choix des pages à mettre en cache (pour ne pas obligatoirement y mettre toutes les pages du site), la durée de vie du cache, de réduire les requêtes MySQL,…

c) Désactiver les fonctions et modules inutiles

Il faut aussi désactiver certaines options de PrestaShop qui font gagner en performances si elles ne sont pas utilisées : déclinaisons, caractéristiques et groupes clients.

Désinstaller également les modules non utilisés, par exemple :

  • Bloc bannière
  • Bloc devise
  • Bloc des logos de paiement
  • Bloc fabriquant
  • Bloc Facebook Like Box
  • Bloc fournisseur
  • Bloc liste d’envies
  • Bloc magasins
  • Bloc mots-clés (les fameux « tags » qu’il faut éviter d’utiliser)
  • Bloc navigation à facettes
  • Bloc sélecteur de langue
  • Expertise PrestaShop (inutile)
  • OnBoarding (inutile, apparu sur PS 1.6.11)
  • Certaines statistiques, comme : meilleur fournisseur, meilleur fabriquant, lettre d’informations,…

d) Attention au poids des images

J’ai très souvent l’occasion de tomber sur des sites avec des temps de changements très élevés à cause d’images trop lourdes, par exemple des bannières, des slides,… et c’est très pénalisant pour le référencement. Il faut donc alléger au mieux ces visuels qui peuvent grandement pénaliser les performances de votre boutique PrestaShop. Vous pouvez utiliser des outils comme TinyPNG et Kraken pour cela.

Très souvent les lenteurs incriminent l’hébergement… alors que ce sont tout simplement les images !

e) Tester les performances de sa boutique

Pour tester les performances de sa boutique PrestaShop, vous pouvez utiliser GT Metrix, Pingdom et DareBoost.
Test performances avec GT Metrix

La page d’accueil de votre site doit faire au maximum 2mo, je recommande de rester autour des 1mo. Un site trop lent peut être le résultat d’images trop lourdes, d’un hébergement de mauvaise qualité, d’une trop importante quantité de modules, d’un thème mal conçu,…

4) Mobilité

Depuis avril 2015, les sites mobiles sont favorisés sur les requêtes Google depuis les mobiles. Google encourage donc tous les sites à devenir “mobile friendly”. Les résultats des recherches ne sont donc plus les mêmes sur les mobiles et sur les ordinateurs…

Google détecte et affiche dans ses résultats les sites qui sont mobiles :

Performances PrestaShop sites mobiles responsive

Il est donc indispensable d’avoir un site adapté aux mobiles, avec une interface dite “responsive web design“, c’est à dire un seul site qui s’adapte automatiquement aux différents appareils en tenant compte de leurs tailles d’écrans : smartphones, tablettes et ordinateurs.

Voici un exemple de thème PrestaShop responsive web design. Dans le bandeau gris en haut de la page, vous pouvez simuler l’affichage en mode portrait et paysage sur un mobile et sur une tablette.

5) Configuration de PrestaShop

a) Réécriture d’url

Google est capable de lire les mots clés intégrés dans les urls des pages. Il faut donc activer la réécriture d’url (url rewriting) qui permet de générer des urls facilement mémorisables et permet d’améliorer le référencement naturel de la boutique.

Il faut modifier et optimiser les structures des urls afin de les stabiliser dans le temps. Pour cela, je conseille de supprimer le nom de la catégorie et les codes EAN des structures des urls.

Toujours paramétrer la boutique avec les www (par exemple https://www.creanico.fr au lieu de https://creanico.fr) afin de pouvoir utiliser par la suite des sous-domaines.

Si une boutique doit être lancée dans un premier temps avec une seule langue, mais qu’une ou plusieurs langues doivent être intégrées par la suite, il faut dès le départ rajouter manuellement le /fr/ dans l’url.

b) Génération du fichier robot.txt

Il est conseillé de générer le robot.txt. Ce fichier sert à interdire aux robots de crawler une ou plusieurs pages, ainsi que des dossiers. PrestaShop permet de générer automatiquement ce fichier, qui peut ensuite être complété ou géré par un module spécifique.

c) Fil d’Ariane

Le fil d’Ariane est utilisé principalement pour 2 objectifs :

  • L’aide à la navigation en améliorant l’expérience utilisateur sur une boutique PrestaShop. Le fil d’Ariane est constitué de liens sur lesquels les visiteurs peuvent cliquer pour remonter sur une arborescence sans avoir à cliquer sur le bouton “précédent” du navigateur internet.
  • Le référencement en améliorant l’impact visuel dans les résultats des recherches Google (SERPs) quand il est pris en compte. Cela aide à comprendre la structure de la boutique et permet d’intégrer des mots clés.

d) Boutons de partages sur les fiches produits

Les boutons de partages des réseaux sociaux vont automatiquement générer des liens retours qui vont augmenter la popularité de votre boutique PrestaShop. Vous créez donc une boucle entre votre référencement naturel et vos réseaux sociaux : le contenu indexé dans les moteurs de recherche attire des visiteurs, ces visiteurs partagent votre contenu sur les réseaux sociaux (tel que Facebook, Twitter, Google+,…), ce qui améliore automatiquement le référencement naturel de vos pages.

e) Commentaires et avis produits / Rich Snippets

Incitez vos clients à déposer des avis et commentaires produits sur votre boutique PrestaShop, cela permet d’intégrer de nouveaux contenus. PrestaShop intègre d’origine un module dédié à cela, mais qui peut être complété par un module de relance et rappel automatique tel que Avis simples. Mais je recommande plutôt le module Note et Avis Clients + Google Rich Snippets qui améliore grandement votre visibilité dans les résultats de recherche de Google, ce qui augmentera donc votre taux de clic, vos visiteurs et vos ventes !

PrestaShop Rich Snippets et notes produits

f) Google Sitemap

Mettre en place le Google Sitemap pour faciliter le crawl de votre boutique. Google va plus rapidement indexer vos pages et images, et sera notifié des différents changements. Attention, dans le sitemap, il ne faut pas intégrer toutes les pages, seulement les pages qui doivent être indexées : page index, produits, catégories et certaines pages cms. Mettez en place une tache cron pour sa régénération automatique.

Pensez à ajouter le sitemap dans Google Webmaster Tools, cela permet de visualiser le ratio des pages et images indexées vs envoyées.

6) Duplication de contenus et contenus faibles

Un point à ne surtout pas négliger et à contrôler : la génération de contenu dupliqués et les pages faibles en contenus. PrestaShop va automatiquement vous générer du contenu dupliqué via ses différentes fonctions telles que : les nouveautés, les fabricants, les fournisseurs,… PrestaShop va également générer des pages faibles en contenu, telles que les pages de : recherches, mon compte, panier, commande,… Donc tout ceci doit être pris en compte et bloqué pour ne pas pénaliser le référencement.

Il est possible de contrôler le nombre de pages que Google a indexé via le requête “site:http://www.monsite.fr”. L’idéal est que le nombre total de pages indexé corresponde à : nombre de  produits + nombre de catégories + nombre de pages CMS. Toutes les autres pages devraient être désindexées.
Nombre de pages indexées par Google

a) Fichier .htaccess

Il faut contrôler que le fichier .htaccess soit bien présent sur le FTP et qu’il fasse bien son boulot, notamment en empêchant que la boutique soit accessible via deux urls, avec les www et sans les www, car ce serait tout le site qui serait en contenu dupliqué pour Google. Exemple : https://www.creanico.fr et https://creanico.fr. Si la boutique est configurée avec les www, https://creanico.fr doit automatiquement rediriger vers https://www.creanico.fr

Attention aussi à ne pas dupliquer le site sur plusieurs noms de domaines, par exemple : www.creanico.fr, www.creanico.com, www.creanico.net,… C’est bien la pire chose à faire !

b) Modules à utiliser

Voici quelques modules que je recommande :

  • Duplicat Content Handler : assez simple à utiliser, ce module gère les contenus dupliqués natifs à PrestaShop et optimise le fichier robot.txt. Les pages du processus de commande, panier, authentification, recherche, promotions, nouveautés, meilleures ventes, contact, plan du site, magasins, fabricants, fournisseurs,… sont automatiquement en noindex.
  • No Index Premium : module plus complet que le précédant, car il permet de personnaliser le noindex au cas par cas.
  • Advanced Search 4 : dans le cas où une recherche avancée est nécessaire sur votre boutique PrestaShop, ce module pourra générer des pages de résultats optimisées et sans duplication de contenus

Attention, il n’y a pas de module “miracle” pour votre SEO. Les modules que je présente ci-dessus seront complémentaires à une optimisation manuelle de votre SEO. Fuyez les modules qui vous promettent monts et merveilles pour votre SEO sans aucunes actions de votre part… Le SEO, cela s’optimise manuellement et intelligemment !

c) Contrôler la duplication de contenus internes

Vous pouvez contrôler vos contenus via le site Siteliner.
Contrôler le contenu dupliquer sur sa boutique PrestaShop

d) Contrôler la duplication de contenus externe (plagié)

Vos contenus peuvent être copiés (plagiés) pour être utilisés sur d’autres sites, cela m’est déjà arrivé plusieurs fois. Pour contrôler cela, vous pouvez utiliser par exemple Copyscape, Positeo, et Kill Duplicate.

e) Produits identiques

Attention au contenu dupliqué entre produits lorsque l’on a trop de produits identiques. Dans ce cas, il ne faut pas indexer les produits, mais travailler uniquement sur la catégorie, ou indexer seulement un seul produit (le produit maitre). Pour vérifier si Google a indexé une page, un produit,… utilisez la reqête “info:”, exemple : info:www.creanico.fr/prestashop/prestaperos-prestashop-montpellier/

f) Attention aux places de marchés

Attention aux comparateurs de prix et autres places de marchés, qui une fois connectés à votre boutique, peuvent utiliser les descriptions de vos fiches produits. Vous prendriez le risque que Google vous pénalise, car il considèrera votre site comme le copieur de la marketplace étant donné qu’il a moins de popularité.

g) Pagination des catégories produits

Il est recommandé d’intégrer un certain nombre de produits sur les pages des catégories produits. Par défaut seulement une douzaine de produits y sont visibles, je conseille généralement à mes clients d’en afficher entre 40 à 60, c’est un bon rapport entre la visibilité des produits et les performances du site. Cela permet de limiter la duplication de contenus entre les pages d’une même catégorie et également d’intégrer plus de contenus sur les pages. Une étude aurait aussi prouvé que les clients préfèrent arriver sur une page intégrant tous les produits plutôt qu’arriver sur une page avec seulement les premiers produits où ils doivent utiliser un système de pagination pour visualiser les suivants…

Attention aux modifications sur une boutique déjà en place. Il faudra intégrer des redirections 301 pour les pages qui vont disparaitre, sinon cela va générer des erreurs 404 !

h) Multi-langages

Beaucoup de marchands activent plusieurs langues sur leur boutique, sans avoir traduit l’intégralité des contenus. C’est une grosse erreur car cela va automatiquement générer du contenu dupliqué entre les différentes langues, plusieurs urls qui délivrent le même contenu. Activez une langue supplémentaire uniquement si tout vos contenus sont traduits dans cette langue (menus, catégories, produits, pages cms, modules,…). A savoir aussi qu’activer une seconde langue sur un site déjà en place modifie la structure des urls, donc impose des redirections.

i) Redirection vers l’url canonique

Activer la redirection vers l’url canonique en 301 pour éviter d’avoir des duplications d’urls dans le cas ou il y ait un système de tri ou de filtre sur les catégories. Même chose pour les urls mal orthographiées qui pourraient être indexées et créer de la duplication de contenus.

7) Catalogue produits

C’est le contenu le plus important pour le référencement naturel. Le catalogue produits comprend les catégories et les produits de votre boutique PrestaShop.

a) Rechercher ses mots clés et utiliser la longue traine

Dans un premier temps, il faut répertorier les mots associés à ses produits et catégories. Ce sont les mots clés que vont taper les internautes pour rechercher les produits.

Il a de nombreux mots clés sur lesquels vous ne pourrez pas vous positionner, il faut également utiliser la longue traine. Ce sont des requêtes plus longues et moins recherchées, mais qui ramènent également du trafic. Les internautes utilisent de plus en plus de mots dans leurs recherches afin de mieux les cibler.

Optimisez toutes les pages de votre boutique PrestaShop, y compris les pages “nouveautés”, “promotions”,… Par exemple la page “promotions” peut être utilisée pour se positionner sur le terme “pas cher” qu’il n’est pas évident de positionner ailleurs.

Pour rechercher vos mots clés, vous pouvez utiliser des outils comme UberSuggest , KeywordTool, ainsi que l’outil de planification des mots clés de Google AdWords en créant des combinaisons de mots clés avec l’outil MergeWords afin de trouver les expressions les plus pertinentes. Ne pas hésiter à intégrer de nombreux mots et expressions clés dans le champ “Votre produit ou service” sur AdWords afin de mieux cibler la recherche.

Pour rechercher les longues traines, vous pouvez utiliser la fonction de recherche Google pour voir ce qu’il vous suggère.Longue traine Google

Regardez également les mots clés sur lesquels vous êtes positionnés sur vos comptes Google Analytics et Google Adwords. Pensez aussi à comparer les clés de vos concurrents via l’outil SEMRush.

Vous pouvez aussi consulter les mots clés recherché sur votre boutique PrestaShop en allant regarder dans les statistiques de la boutique.

b) Préparer ses catégories

Faire attention à la pagination, toutes les pages doivent être accessibles en maximum 3 ou 4 clics. Il faut éviter les catégories qui contiennent trop de produits, car cela va générer trop de pages. Il faut donc créer des sous-catégories sans trop de profondeurs. Je recommande de mettre beaucoup de produits sur les pages catégories, sans trop abuser non plus car cela peut entrainer des soucis de chargements, mais 50 à 60 produits par pages est un idéal. A contrario, évitez les pages qui contiennent peu de produits, car cela va générer des pages catégories trop pauvres en contenus.

Je recommande également de travailler son catalogue de produits par silos, c’est à dire par univers sémantiques, pour mieux organiser et cloisonner les catégories de sa boutique PrestaShop. Chaque sous-catégorie de chaque silo doit venir renforcer la thématique traitée (longue traine). Le maillage interne doit donc se faire vers l’accueil et surtout vers les sections principales des thématiques (silos). Attention aux “méga-menus” qui ne sont pas adaptés à ce type de structure. Une bonne structure en silos doit se voir dans le sitelinks de Google.

c) Préparer ses produits, notamment au niveaux des contenus

Le travail des contenus produits est très important car Google pénalise les sites qui proposent des contenus de faible qualité. Il faut du contenu unique, de qualité, bien rédigé, bien formaté et en quantité suffisante pour que Google donne de l’intérêt à vos produits. Les deux champs les plus importants sont la balise title et la description produit. Attention à ne pas les négliger ! Intégrez plusieurs images à vos produits et segmentez vos descriptions produits avec des balises de niveaux afin de faciliter la lecture à vos clients et l’indexation des pages pour Google. Un minimum de 300 mots par produit est recommandé, attention à ne pas abuser sur les répétitions de mots clés. Essayez de varier les contenus, surtout pour des produits identiques ou qui se ressemblent, évitez les copier/coller entre produits.

Il faut également que vos fiches produits soient complètes. S’il manque une information, que le visiteur se pose une question et qu’il n’a pas la réponse sur votre boutique, il ira effectuer une autre recherche sur Google pour trouver la réponse à sa question et vous perdrez sans doute la vente. Vous devez donc avoir la meilleure fiche produit !

Il faut répondre aux questions et aux besoins de vos clients en leur proposant des contenus qualitatifs et en adéquation avec leur demande.

Travaillez également le sémantique de vos contenus. Utilisez les mots et expressions associées aux mots clés que vous ciblez. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser des outils tels que YourTextGuru, 1.FR, Visiblis, Alyze,… ces outils vont vous aider à obtenir des contenus de qualité dont Google tiendra compte.

d) Maillage interne

Le maillage interne est une nécessité très importante ! Il permet de mailler les produits entre eux via des liens, le plus souvent dans le but de mettre en avant les produits principaux où des produits complémentaires.

Il peut se mettre en place de deux façons :

  • via des liens hypertextes dans les contenus textes  : descriptions produits
  • via des liens générés par des modules et fonctionnalités de PrestaShop : produits dans la même catégorie, ventes croisées, produits associés,…

Travaillez le maillage interne entre les produits, sans sortir du silo si vous optez pour une structure en silos. Utilisez le module “produits dans la même catégorie” pour un maillage interne dans une même catégorie (silo).

Les liens hypertextes ont deux fonctions : proposer un nouveau produit ou une nouvelle catégorie, et également informer sur le contenu de cette destination. Évitez l’erreur la plus courante, exemple : “pour découvrir cette chemise pour femme , cliquez ici“. Le lien doit être positionné sur l’information de la destination, soit “chemise pour femme”, comme ceci : “découvrez cette chemise pour femme“.

e) Optimisation des méta-données

C’est un point très important, souvent négligé par les utilisateurs de boutiques PrestaShop !

Les méta-données ne sont pas visibles directement sur les boutiques, elles s’affichent dans les résultats des moteurs de recherches. Les méta-données ont un impact direct sur le taux de clic (CTR) via les informations qu’elles affichent, plus elles seront optimisées et plus elles ramèneront du trafic. Dans l’exemple ci-dessous, nous pouvons voir en “bleu” le méta-titre (title / balise titre), en “vert” l’adresse du produit (url) et en “gris” la méta-description.

Méta-données boutique PrestaShop

Voici comment optimiser vos méta-données :

  • Les méta-titres doivent être uniques et les mots clés de la longue traine doivent être placés en premières positions pour leur donner plus d’importance. Je recommande 50 à 55 caractères maximum, et surtout ne pas dépasser les 70 caractères, sachant que plus elles sont courtes et plus les mots clés ont du poids.
  • Les urls ne doivent pas être trop longues et doivent reprendre les mots clés des produits et de la longue traine (sans espaces, ni majuscules, ni caractères accentués ou spéciaux). Je recommande de ne pas dépasser les 40 caractères pour les produits et se limiter à 3 mots pour les catégories.
  • Les méta-descriptions doivent être uniques et reprendre si possible les mots clés de la longue traine, mais surtout être orientées marketing : une belle phrase qui donne envie aux visiteurs de venir découvrir les produits de cette boutique. Les méta-descriptions vont surtout impacter le taux de clics lorsque votre site va apparaitre dans les résultats des recherches. Intégrer entre 140 à 156 caractères.

Pour les méta-mots-clés, que certains me demandent encore, oubliez les car ils ne servent plus.

Pour contrôler les contenus de vos produits, vous pouvez utiliser le module “évaluation du catalogue” qui est intégré aux statistiques de PrestaShop. Il y a aussi le module Easy Seo qui permet d’optimiser ses méta-données rapidement, notamment en mettant en place des règles comme “[NAME] à [PRICE] chez [SHOP_NAME]” sur la balise titre, ce qui donnera “Samsung Galaxy S6 64go à 590€ chez mobile.fr”, même chose pour la description qui peut aussi venir reprendre automatiquement le résumé produit par exemple.

Vous remarquerez dans les résultats des moteurs de recherches, que PrestaShop rajoute le nom de la boutique à la suite des méta-titres. Cette fonction permet de différencier les sites dans les résultats.

Attention ! Fuyez les modules SEO “automatiques”, que ce soit pour de la génération de contenus ou pour du maillage interne. Tout ce qui est automatique, n’est pas bon… Rien ne vaut une bonne optimisation manuelle de votre produit et de votre maillage interne !

f) Photos produits

Il faut intégrer vos propres photos et non utiliser les mêmes photos que tous les autres occurrents. Apportez une plus valu à vos produits avec de belles photos qui les mettent en valeur et qui les décrivent encore mieux. De belles photos augmentent le taux de conversion. Investissez dans un appareil photo de qualité et dans un studio photo. Je recommande un studio photo type “lightbox”, cela peut s’acheter tout prêt ou se fabriquer à moindre coût.

g) Que faire des produits vendus ?

Un fois un produit vendu, il ne faut surtout pas le supprimer, car vous perdrez les bénéfices du référencement acquis par ce produit, et vous génèrerez une erreur 404.

Vous avez donc plusieurs possibilités :

  • Laisser visible le produit à l’endroit où il est avec un stock à 0 pour empêcher qu’il puisse être ajouté au panier et ce qui permettra aussi de l’utiliser pour suggérer d’autres produits via la fonction “accessoires” ou les modules de “ventes croisées” et “dans la même catégorie”,
  • Laisser le produit visible et le déplacer dans une catégorie “vendu” par exemple. Dans ce cas, attention à ne pas intégrer les catégories dans la structure des urls produits,
  • Le désactiver en mettant en place une redirection 302 (temporaire) via le back-office de PrestaShop, si le produit est temporairement mis en rupture,
  • Le désactiver en mettant en place une redirection 301 (définitive) via le back-office de PrestaShop, si le produit est définitivement en rupture. Attention à rester sur un produit assez proche.

Il existe également un module qui permet de gérer facilement cela et qui propose encore plus de possibilités, c’est SEO 404 / 301 produits et catégories supprimé/désactivé.

h) Limiter la profondeur des pages

Il faut rendre accessible l’ensemble du contenu de votre boutique PrestaShop en un minimum de clics. Cela peut se faire en augmentant le nombre de produits sur les pages catégories et également en rendant accessible le plan du site.

8) Les pages CMS

a) La page d’accueil

Énormément de boutiques en production possèdent encore la méta-description “Boutique propulsée par PrestaShop” ! Donc première chose à faire, c’est d’optimiser les métadonnées de cette page (dans le menu SEO & URL) en intégrant un titre et une description pertinente.

Les pages d’accueils sont souvent pauvres en contenus, car généralement on y retrouve : un slider, des bannières et les produits phares. Il est important d’intégrer du contenu texte sur la page d’accueil de votre boutique PrestaShop bien que ce ne soit pas toujours très esthétique. Cela peut se faire via le module “Éditeur de page d’accueil” et / ou via le module “Bloc CMS d’information client”. Toujours avoir une balise H1 sur la page d’accueil, si possible intégrant le nom de votre site, ou le mot clé principal que vous visez.

Attention, la page d’accueil n’est pas forcément la page d’arrivée de l’internaute, ni des moteurs de recherches. Il faut donc prévoir une identification rapide de la boutique sur toutes les pages, pour rapidement faire connaitre le but du site, via le menu de navigation, les liens des pages d’informations légales, et surtout le logo. Le logo doit intégrer une baseline qui indique ce que l’on vend et pourquoi il faut acheter sur ce site !

b) Les autres pages

Pour les autres pages CMS de PrestaShop, il ne faut indexer que les pages qui intègrent du contenu unique et intéressant. Éviter d’indexer les CGV, mentions légales,… Les pages destinées à être référencées doivent être optimisées au niveau des méta-données (comme expliqué dans le point précédant pour les produits et catégories), intégrer du contenu unique d’un minimum de 300 mots, intégrer au moins une image sans oublier les balises ALT sur les images, bien écrire en français et sans fautes d’orthographe, intégrer des balises de niveaux (H1, H2, H3,…),… Pour contrôler la structure de ces balises Hn, utilisez la barre Web Developer pour Firefox et Chrome.
Controler la hiérarchie des balises Hn

9) Les erreur à éviter

  • Les erreurs 404, utilisez Google Webmaster Tools pour les traquer.
  • Le linking abusif.
  • Les backlinks à partir de sites qui ont peu d’intérêt ou des thématiques trop éloignées. Privilégiez la qualité à la quantité !
  • Les contenus inutiles, qui ne seront pas intéressants et / ou trop courts. Il faut toujours privilégier les contenus pertinents.

10) Communiquez !

a) avec un blog

Intégrer un blog à votre boutique PrestaShop permettra de vous rapprocher de vos clients, mais aussi de mieux référencer votre boutique via ce contenu supplémentaire. En publiant régulièrement des articles liés à vos produits et à votre thématique, vous montrerez à Google que votre boutique est active et qu’il y a une communauté derrière. A travers vos articles, vous pourrez présenter vos produits en vantant leurs mérites, donner des conseils pratiques, communiquer sur vos différentes offres et promotions,…

b) sur les réseaux sociaux

N’hésitez pas à créer une page Facebook, ainsi qu’un page Google My Business. Ces pages vont vous permettre de communiquer sur votre activité, et vous serez également référencé localement grâce à Google My Business qui affichera vos informations dans le Knowledge Graph (nom, photos, géolocalisation sur Google Map, avis clients, coordonnées, horaires d’ouvertures,…)

knowledge-graph-creanico-referencemen-prestashop

11) Le thème

Un dernier point très important, souvent négligé, c’est le thème. Certains thèmes PrestaShop, mal conçus, peuvent être très néfastes pour le référencement naturel et réduire à néant tous les efforts et les optimisations qui auront été faites à côté. Donc faites attention aux thèmes que vous achetez, et évitez les thèmes trop lourds qui intègrent trop de fonctionnalités (blog, porfolio, FAQ, témoignages, services,…).

Exemple de points à contrôler sur un thème PrestaShop :

  • L’ergonomie
  • Interface adaptée aux mobiles
  • Un code épuré et propre
  • Pas trop lourd à charger
  • Que les fonctionnalités natives de PrestaShop soient bien utilisées (slider, configurateur de thème,…) pour éviter d’intégrer des modules supplémentaires qui font la même chose
  • Le bon positionnement des balises de niveaux. Les erreurs souvent constatées : H1 sur le logo, plusieurs H1 sur les fiches produits,… Pour les balises de niveaux, c’est comme pour un livre : H1 pour le titre de la page (page article, page produit, page catégorie, page CMS,…), H2 pour les sous-paragraphes, H3 pour les sous-sous-paragraphes,…
  • Avoir un seul lien pour suivre les articles, généralement sur le titre de l’article,…
  • S’assurer que les noms, résumés des produits et les descriptions des catégories ne soient pas tronquées sur les pages catégories
  • Contrôler que le thème soit traduit en français et que la traduction soit correcte (bon français)
  • Que le thème ne génère pas de contenu dupliqué
  • Qu’il n’y ait pas trop de scripts qui se chargent
  • Etc

12) Les utilisateurs

Et il ne faut pas oublier que l’utilisateur est le pire ennemi du référenceur !

a) Droits et accès

Limitez les droits de chaque utilisateur sur le back-office de votre boutique PrestaShop. N’hésitez pas à créer deux profils pour un même utilisateur. De mauvais réglages ou de mauvaises manipulations peuvent être catastrophiques pour le référencement. Par exemple : modifications des urls, désactivations de produits ou catégories sans redirections,…

b) Sécurité et piratage

Des codes d’accès qui trainent sur un bureau, un mot de passe administrateur facile à trouver,… peuvent entrainer le piratage de votre boutique PrestaShop et donc entrainer des pénalités. Un site piraté peut être bloqué immédiatement par un moteur de recherches. Une fois le site nettoyé ou restauré, le déblocage des moteurs de recherches n’est pas immédiat, ce qui entraine une grosse perte de trafic, donc de chiffre d’affaire.

Pour un maximum de sécurité, chaque utilisateur doit avoir son propre login et mot de passe, un utilisateur ne doit pas avoir les mêmes identifiants sur plusieurs sites, et pour finir privilégier les mots de passe bien complexes !

 

Conclusion

Je pense avoir fait le tour de l’essentiel pour optimiser au mieux votre boutique PrestaShop pour le référencement interne, dit “on-site”. Suivant la concurrence que vous avez face à vous, le référencement interne n’est peut être pas suffisant, il faudra également travailler votre référencement externe, dit “off-site”, qui est un travail autant important.

Si certains points ne sont pas très clairs, ou si j’ai oublié quelque chose, ou si tout simplement vous voulez donner votre avis, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Si vous avez besoin de vous faire accompagner pour l’optimisation de votre boutique PrestaShop, n’hésitez pas à me contacter. Je peux aussi vous proposer un audit SEO.

Guide sur le référencement naturel PrestaShop
5 (100%) 2 votes

Articles à lire également dans la même catégorie :

PrestaShop Cloud, version SAAS Annoncée lors d'une conférence au salon Paris Ecommerce 2014, à laquelle j'ai pu assister, la solution PrestaShop Cloud est officiellement disponible depuis le 15 Janvier 2015 ! Pour faire simple, PrestaShop Cloud est une version limitée de PrestaShop version classique (téléchargeable) qui permet aux budgets limités de se lancer à moindre coût. Avantages et inconvénients de PrestaShop Cloud Avan...
Conférences et ateliers PrestaShop du BarCamp 4 Une journée entièrement consacrée à PrestaShop ! Des conférences animées par des experts et par l’équipe de PrestaShop pour présenter la puissance de PrestaShop, les nouveautés de la future version PrestaShop 1.5 et vous faire profiter des conseils et des analyses des meilleurs spécialistes. Programme des conférences du BarCamp 4 Paris 2011 : 9h00 – 9h45 : Conférence d’ouverture :ave...
Nouveautés de PrestaShop 1.7 Jeudi dernier, je me suis rendu chez PrestaShop à Paris pour rencontrer les différentes équipes et découvrir leurs nouveaux locaux à coté de Saint Lazare (je vous invite à lire cet article). En tant qu'ambassadeur PrestaShop, Sébastien et FM m'ont présenté les nouveautés de la version 1.7 de PrestaShop actuellement en cours de développement. Pour ceux qui seront présents, je vous détaillerais tout...

CreaNico

Nicolas Mercatili, je suis consultant SEO basé à Aubais dans le Gard, tout proche de Montpellier et Nîmes. Je propose mes services depuis 2010, initialement pour la mise en place et l’optimisation SEO de sites à base de PrestaShop et de WordPress. Aujourd'hui j'interviens le plus souvent pour du consulting et de l'audit associé à ces deux CMS. J'ai codéveloppé un thème SEO dédié aux boutiques PrestaShop : Seo-Presta.com. Je possède également l'une des plus grosses plateformes de netlinking, pour la vente de liens : SEMJuice.com. Si vous êtes donc à la recherche d'un prestataire pour de l'optimisation SEO de PrestaShop, ou de WordPress, ou de la stratégie de netlinking... je suis l'homme de la situation !

Cet article vous a plu ? Un petit partage... Merci !

N’hésitez pas à donner votre avis


  • Le 27 août 2015 à 11 h 33 min, Julien a dit:


    Bravo Nicolas pour cet excellent article ! Juste une petite remarque, certains points auraient pu être détaillés un peu plus sur la façon de faire, etc. Encore merci !!!

  • Le 27 août 2015 à 11 h 36 min, Nicolas a dit:


    Merci Julien pour ce message ! Difficile de rentrer en détail sur tous ces points en un seul article… mais effectivement, je compte revenir par la suite sur certaines optimisations en détails, avec des articles dédiés.

  • Le 2 septembre 2015 à 18 h 18 min, François a dit:


    Ton article est superbe, par contre je suis atterré par le nombre de module que tu sembles trouver indispensables.
    De mon expérience sur d’autres CMS, multiplier les modules est la garantie d’avoir des problèmes de sécurité et qu’ils se gênent les un les autres, etc. Tu as déja des instances de Prestashop avec tous ces plugins et ça tourne bien?

  • Le 2 septembre 2015 à 18 h 28 min, Nicolas a dit:


    Bonjour François, merci pour ton message. Effectivement, multiplier les modules peut être problématique sur PrestaShop, ainsi que sur d’autres CMS, mais avec les modules listés sur cet article, qui pour moi sont de qualité et bien développés, je n’ai jamais rencontré de soucis. Parfois cela peu arriver d’avoir un conflit entre deux modules, mais c’est extrêmement rare. A savoir aussi que je n’installe jamais tous ces modules sur un même site, c’est au cas par cas en fonction des attentes des clients. Dans cet article, je liste juste les modules que je trouve pertinents pour le référencement.

  • Le 4 décembre 2015 à 18 h 36 min, Cécile a dit:


    Bonjour Nicolas,
    Super article très complet et vraiment intéressant. Je travaille aussi avec Prestashop et WordPress mais je préfère nettement Presta pour le E-commerce. Mon soucis se trouve au niveau des thèmes car j’ai du mal à trouver de l’info sur leur qualité et je n’ai pas suffisamment de connaissances en développement pour juger moi même de leur “propreté”. Par contre, pour rebondir sur le message de François, j’ai aussi un certain nombre de modules installés dont certains sont de toute façon indispensables. Je me limite autant que je peux mais je n’ai jamais eu de problèmes d’interférences comme j’ai pu en avoir parfois avec WordPress.
    Merci a toi.

  • Le 4 décembre 2015 à 18 h 50 min, Nicolas a dit:


    Bonjour Cécile,
    Merci pour ton retour !
    Saches que le thème de PrestaShop va complètement changer sur la version 1.7 qui arrive bientot. Ce sera plus simple pour tout le monde ! J’en parle ici https://www.creanico.fr/prestashop/prestashopnouveautes-de-prestashop-1-7/
    Mais effectivement, un thème mal conçu, peut être vraiment très néfaste au SEO… et c’est bien connu, les développeurs ne sont pas des référenceurs !

  • Le 19 avril 2016 à 14 h 15 min, Blog du baume du tigre blanc a dit:


    Salut, merci pour ce court écrit, il est très captivant. Notre thèmatique correspond, et Je vous fais un lien si tu n’y vois pas d’inconvénient. Chaleureusement.

  • Le 20 mai 2016 à 12 h 29 min, Christian a dit:


    Bonjour Nicolas, d’une part, merci et bravo pour cette article.
    J’ai une question concernant la duplication de contenu, en effet sur notre site, le produit est unique mais connaît de nombreuses déclinaisons (S’agissant de protection d’écran pour smartphone, une page par modèle ex. iPhone 6, Samsung S6 ..). Les descriptions sont donc identiques mise à part le modèle de destination.
    S’agissant de notre site (diamglass.com) de nos produits y-a-t-il contenu dupliqué dans ce cas et qu’elles seraient vos recommandations, car les avis diverges sur le sujet. Merci d’avance.

  • Le 22 mai 2016 à 20 h 43 min, Nicolas a dit:


    Bonsoir Christian,
    Dans votre cas, cela est assez compliqué puisque vous vendez un seul produit décliné en différentes déclinaisons. Effectivement, avec une même fiche produit pour tous les produits, avec seulement le modèle et la marque qui change est assez pénalisant.
    Il faudrait utiliser des contenus textes différents pour tous vos produits. J’ai eu des clients dans votre cas pour les quels j’ai conseillé des outils de “content spinning”. Vous pouvez aussi intégrer du texte supplémentaire en brodant autour du modèle de téléphone concerné, ce qui rajoutera du texte exclusif pour chaque fiche produit.
    Je vous recommande aussi de fusionner vos catégories, car vous en avez beaucoup trop, elles intègrent trop peu de produits…
    Il y a pas mal d’optimisations SEO à faire sur votre site, prenez le temps d’analyser chaque point de mon article.

  • Le 30 juillet 2016 à 16 h 46 min, davide@diyarôme a dit:


    super complet

  • Le 23 août 2016 à 22 h 48 min, Guillot anne a dit:


    Super intéressant merci
    Ayant un magasin de prêt à porter sur St remy j’ai aussi une boutique en ligne le38.fr qui est en relation avec mon logiciel de caisse solution boutique witzack
    C’est un peu compliqué pour faire le lien entre le site et la caisse
    Web with me vient de faire un audit du site et je pense que vous êtes en lien pour faire un devis
    Merci

  • Le 24 août 2016 à 0 h 23 min, Nicolas a dit:


    Bonsoir,
    Merci pour votre message !
    Oui je travaille avec Lucie de Web With Me et nous avons travaillé sur les modifications qu’il faudrait apporter à votre site pour améliorer son référencement et donc sa visibilité sur Google.
    Nicolas

  • Le 17 janvier 2017 à 12 h 42 min, Rousseau a dit:


    Bonjour, Je suis actuellement en pleine création de mon site prestashop et je n’y connais absolument rien ! donc je cherche beaucoup sur le net et je trouve ton article extrêmement complet et intéressant même si j’ai décroché sur pas mal de points !…Donc un grand merci pour ces conseils !
    Caroline (2echance.fr)

  • Le 8 mai 2017 à 20 h 16 min, Johann Carnevali a dit:


    Bonjour,
    Comme vous le dîtes si bien, la rapidité de votre site dépend en partie de votre hébergeur.
    Vous recommandez 772424.com, mais si je peux me permettre, le prix est un peu élevé par rapport au marché.
    Nous proposons des hébergements web très performants avec SSL Http2, 10 jours de sauvegardes, tout inclus, et plus accessible et flexible en prix : yoorshop.fr

  • Le 5 septembre 2018 à 16 h 32 min, Morgan a dit:


    Bonjour, dans quelle mesure doit-on utiliser le no-index et les produits masters?
    La perte dû à la désindexation de certaines pages est-elle comblée largement par la réduction du malus dû au duplicate content?

    Je m’explique nous avons un site e-commerce qui au départ servait de “base de données” pour l’envoi des produits sur les marketplaces, et pour des raisons de simplicité en utilisant Shopping flux, chaque variante/déclinaison de produit (couleur, double sim ou non, l’espace de stockage ROM/RAM) conduit à la création d’une nouvelle page produit.

    Ce qui vous l’aurez compris conduit à avoir beaucoup de “duplicate content” étant donné que ces pages produits pour chaque variante ont 90% du contenu qui est semblable (description + listing caractéristiques…).

    Dans notre cas, la meilleure solution, comme évoqué est d’indexer un produit master seulement et d’utiliser le no-index sur toutes les autres pages (variantes). En mettant en avant la page la plus consultée en master pour un meilleur gain… Est-ce bien cela?

    Merci pour l’article

  • Le 14 septembre 2018 à 0 h 32 min, Nicolas a dit:


    Bonjour Morgan,
    Effectivement, c’est mieux d’indexer seulement un produit !
    Il y a également les règles de canonical qui peuvent gérer cela.

À vous de commenter!


Présentation

Tombé dans la marmite de la création web au tout début des années 2000, ce n'est qu'en 2010 que je me suis lancé à mon compte pour proposer mes services. Passionné avant tout, je me suis spécialisé sur l'optimisation des solutions WordPress, WooCommerce et PrestaShop dont je suis ambassadeur à Montpellier. Ma priorité est le référencement naturel, chaque prestation est pensée et optimisée pour le SEO. Je propose aussi des prestations d'audits SEO et des prestations de liens (netlinking) via ma régie SEMJuice.com pour booster votre visibilité Google.

Article à la une

Guide sur le référencement naturel PrestaShop
  • Faites décoller votre boutique PrestaShop, optimisez son référencement naturel

Restez informé !

Actualité et veille sur WordPress, WooCommerce, PrestaShop, SEO et CreaNico. Inscrivez-vous !

[wysija_form id="1"]

Contact

contact(at)creanico.fr

04.11.93.20.32

Basé entre Montpellier et Nîmes (France)

Ambassadeur PrestaShop Membre de l'association SEO Camp Membre du Bootcamp SEO de Laurent Bourrelly
6aa3dad30ac31ca20f57ce50d3440a9cPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP
error: Contenu protégé... Lisez : https://www.creanico.fr/prestations/freelances-plagiaires-et-plagiats/